Après une semaine pas terrible, voire chiante, ce soir je voyais encore les choses en gris foncé.
Et puis je suis allée faire du sport, ma séance de step hebdomadaire. Alors oui je sais, c'est pas un grand truc d'intellectuels. Il suffit de savoir compter jusqu'à 8, même en petite section, on y arrive en fin d'année, donc je maîtrise. Et pendant que je  monte et descends de ma marche, en comptant jusqu'à 8 et en transpirant à grosses gouttes et ben, je ne pense à rien d'autre.
J'en avais besoin, plus que les autres semaines. Et maintenant, je relativise ma semaine: finalement les gros dossiers de directions ont super bien avancés, mes élèves sont toujours aussi sympa, et ils ont quand même bossé.
Du coup ce soir ça va mieux.
Mais ( il en faut bien un ), j'ai eu à constater une fois de plus, que dans notre société "d'égalité", on obtient quelquechose qu'en faisant jouer ses relations. Et ça, quand même je trouve ça terriblement nul. C'est très bien quand on a le bras long ou que l'on fait jouer son statut, mais si on ne peut utilliser ni l'un, ni l'autre alors c'est la misère. Et  je trouve ça proprement injuste.
Alors je fais partie des gens qui sont du bon côté de la barrière, mais le principe me dérange.
Certains d'entre vous avec qui j'en ai déjà discuté ( mon homologue d'en face, par exemple ), me reconnaîtront bien là.
A méditer..............
Retour à l'accueil